Les glaciers : des géants en mouvement

Les glaciers semblent immuables, figés dans leur manteau de neiges éternelles. Mais n’en croyez rien, ces géants de glace sont continuellement en mouvement. Aux côtés de Luc Moreau, glaciologue et membre associé au laboratoire CNRS Edytem, explorez leurs profondeurs bleutées et découvrez leur mécanisme.

Fasciné par le mouvement lent mais inexorable de ces monstres de glace, Luc mesure, étudie et photographie quelques uns des plus célèbres glaciers du monde et particulièrement ceux du massif du Mont-Blanc, au pied de l’emblématique «Mer de Glace», où il est basé depuis 1986.

 Photo 3
Crédit photo : Luc Moreau

Luc, que faut-il comme conditions et ingrédients pour créer un glacier ?
Pour fabriquer de la glace de glacier, il faut simplement que la neige qui tombe ne fonde pas entièrement à la fin de l’été, et qu’elle s’accumule durant plusieurs années pour fabriquer la glace. Dans les Alpes, par exemple, ce processus se réalise au-dessus de 3000 m d’altitude, où le bilan est positif : c’est à dire qu’il y a toujours plus de neige qui tombe que de neige qui fond. Cette zone dite « d’accumulation » est le lieu de naissance des glaciers. Bien sûr sous les tropiques il faut monter au dessus de 6000 m d’altitude pour trouver ces conditions. A l’inverse, dans les zones polaires, les glaciers naissent quasiment au niveau de la mer.

Mais comment passe-t-on de la neige à la glace ?
Principalement par le tassement. Sous l’effet de leur poids respectif, les couches de neige s’accumulent, se densifient et se transforment en une glace imperméable. La glace peut rester froide et sèche, collée au rocher si la fonte n’existe pas, comme c’est le cas au sommet du Mont-Blanc ou au centre des calottes polaires ! Si la fonte intervient, l’eau imbibe le névé et la glace devient tempérée. Dans ce cas elle peut glisser vers l’aval comme une luge et descendre très bas et très loin !

Photo 2
Crédit photo : Luc Moreau

Est-ce que cela veut dire que la glace froide et sèche n’est pas en mouvement ?
Non, même si le glacier froid reste collé au rocher, cela ne veut pas dire qu’il ne bouge pas, car la glace possède des propriétés de déformation plastique, un peu comme les métaux.

Donc, quel que soit le type de glace, tous les glaciers du monde sont en mouvement constant ?
Exactement. Cela est difficilement observable à l’œil nu, mais si vous prenez une photo tous les jours, exactement du même endroit, vous voyez ce mouvement. La glace se déforme et glisse chaque jour, chaque minute, simplement sous l’effet de son poids. De la source d’un glacier de montagne à son front*, c’est un véritable tapis roulant naturel qui descend, sans interruption.

Photo 1
Crédit photo : Luc Moreau

Pour observer l’évolution des glaciers qu’il étudie, Luc Moreau a recours au dispositif time-lapse. Les prises de vue de ses appareils photo à déclenchement automatique (2 à 4 photos/jour) lui permettent de visualiser les mouvements quotidiens de la glace. Luc a disposé ses appareils en France, au Népal, en Patagonie ou au Groenland comme l’illustre la vidéo ci-dessous. Plus d’images et des vidéos sont à découvrir sur www.moreauluc.com.


Eqi Sermia 2012 par MOREAULuc

Pour lire l’interview complet de Luc, connaître l’impact du réchauffement climatique sur les glaciers, les surprises qu’ils renferment ou encore comment se forment les crevasses et les moraines, rendez-vous page 21 du 10ème numéro du magazine Hiking on the Moon :

 

Commentaires

comments

Read this article in English

Leer este artículo en español

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer la qualité de votre visite, vous proposer des services et offres adaptés, ainsi que des options de partage social. J'accepte En savoir plus