Osez l’aventure nomade !

Envie de partir pour une aventure nomade, de faire un vrai break et de vous laisser guider par la destinée ? Pour que cette idée ne soit pas qu’une utopie, nous avons fait la chasse aux idées reçues et rencontré des aventuriers qui sont partis sur la route, seuls ou en famille !

Si à première vue plusieurs éléments s’interposent entre votre volonté de partir et la concrétisation de ce projet, ne s’agirait-il pas simplement de fausses bonnes excuses ? Il serait pourtant bien dommage de renoncez pour de mauvaises raisons à ce qui pourrait être une belle parenthèse, voire l’aventure de toute une vie.

Aventure nomade

> Voyager ? Trop cher pour moi !
C’est l’une des raisons qui revient le plus souvent. Pourtant, suivant la destination choisie, Asie du Sud-Est ou Amérique du Sud par exemple, la vie vous coûtera moins chère que celle que vous menez actuellement. Répertoriez vos dépenses sur une année (logement, transport, assurances, alimentation, abonnements, loisirs, etc.) et ramenez-les à une dépense journalière : vous arrivez vite à plus de 30€ par jour, bien plus que le budget nécessaire au quotidien dans de nombreux pays. En amont du voyage, il vous faudra effectivement mettre de l’argent de côté, c’est une question de priorités et de choix.

> Je ne peux pas quitter mon travail
Trou dans le CV de 6 mois, ou peur de ne pas retrouver de travail au retour sont des inquiétudes classiques. Avez-vous tenté de discuter d’un congé sabbatique avec votre employeur ? Ce dernier sera peut-être enclin à vous l’accorder. Par ailleurs, un voyage n’est pas un blanc dans un C.V., il peut au contraire vous permettre de sortir du lot, témoignant de votre autonomie et votre capacité à prendre des risques. Peut-être même qu’en cours de route de belles opportunités vont se présenter, vous dirigeant ainsi vers un travail qui vous correspond mieux…

> Ce n’est plus de mon âge / J’ai une famille maintenant !
Dans un cas comme dans l’autre il s’agit avant tout d’accepter de sortir de sa zone de confort. En revanche, il est vrai qu’en fonction de votre situation et de vos envies, vous ne partirez pas sur les routes de la même façon. Ne vous inquiétez pas pour vos enfants, ils vous étonneront par leur capacité d’adaptation et il est tout à fait possible de faire rimer voyage et expérience ludique sans les couper pour autant dans leur scolarité.

Aventure-Nomade-famille-picot

Édith, peux-tu nous présenter ta famille et votre projet ?
Nous avons trois enfants : Gautier, 9 ans, Augustin, 13 ans et Charles 16 ans. C’est François, mon mari, qui a été le déclencheur de cette aventure. Très investi dans son travail, il ne voyait pas nos enfants grandir et il a eu envie de faire un break pour qu’on puisse s’évader tous les 5 et créer une histoire unique qui n’appartienne qu’à nous.

– Comment ont réagi vos enfants ?
Il y a eu beaucoup d’excitation et un peu d’appréhension, car c’était la première fois qu’on partait en sac à dos. Les deux aînés étaient un peu effrayés de quitter leurs copains aussi longtemps, et Gautier était ravi de passer autant de mois loin de l’école.
Après 3 semaines de voyage, ils avaient déjà pris le rythme et tout s’est super bien passé, même si les chamailleries entre frères sont toujours présentes, même au bout du monde !

C'est votre aventure Famille Picot

– Côté scolarité, comment avez-vous fait ?
En partant mi-mai l’année était quasi terminée et en rentrant à Noël ils n’ont loupé « que » le premier trimestre. Durant le voyage chacun a travaillé ses cours : Gautier a emporté ses deux livres dans son sac à dos, quant à Augustin et Charles, leurs copains leur ont envoyé les cours très régulièrement. A côté, ils ont énormément progressé en langue, culture et géographie.

– Et de votre côté, avez-vous quitté votre travail ?
Je suis mère au foyer et mon mari, qui est chef d’entreprise, a eu la chance d’avoir un associé qui accepte cette pause de 7 mois. C’était un vrai bonheur d’être déconnectés et de ne pas recevoir un seul mail.

Famille Picot 4

– Quels pays avez-vous visité ?
Pérou, Bolivie, Chili, Argentine, Île de Pâques, Tahiti, Australie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle Calédonie, Hong Kong, Chine et Laos.

– Que retient-on d’un tel voyage ?
La gentillesse des gens. Mais aussi l’ouverture d’esprit. En voyage on laisse tous nos préjugés à la maison et on s’ouvre bien plus facilement aux autres. Ce sont ces valeurs là qu’il ne faut pas perdre, ces petits plus qui nous ont enrichis. A cela s’ajoute une multitude de souvenirs qui sont de véritables moments de bonheur. D’ailleurs, il n’y a pas un jour sans que les enfants ne parlent du voyage.

Si vous n’avez pas peur d’attraper le virus du voyage, vous pouvez revivre chaque étape de leur tour du monde sur : www.54321go.fr

 

Découvrez également dans le onzième numéro d’Hiking on the Moon le périple d’Eva Martinelli. A 25 ans elle a sillonné l’Australie pendant 6 mois, au volant de son van. De Melbourne à la Great Ocean Road, en passant par les terres pour admirer le fameux Ayers Rock, elle en a pris plein les yeux.

Aventure-Nomade-Eva-Martinelli

Commentaires

comments

Read this article in English

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer la qualité de votre visite, vous proposer des services et offres adaptés, ainsi que des options de partage social. J'accepte En savoir plus